Plasticien, écrivain, poète, musicien, critique d’art, traducteur… Ettore Labbate a plusieurs cordes à son arc. À l’invitation de L’Artothèque, il investira différents espaces dans une exposition au titre programmatique qui donne la tonalité de son positionnement en tant qu’artiste. To be made : à faire, car il sera question de mettre en œuvre, dans tous les sens du terme. Donner forme à des projets mûris dans l’atelier, des expériences à concrétiser, des protocoles à éprouver. Cosa povera, car, au-delà du mouvement artistique italien dont il est fait référence, Ettore Labbate a souvent recours à des matériaux « pauvres » issus de son environnement et de ses pratiques quotidiennes : papiers d’emballage, tickets de caisse, boîtes de conserve… Cosa vivente car plusieurs de ses œuvres seront in progress, activées au sein même de l’exposition par le geste de l’artiste au travail. Vivante l’exposition le sera donc par sa dimension évolutive mais également par des séances de travail collaboratives ouvertes à tous. Enfin, pour clore l’exposition, une vente «aux moins chères» sera organisée : la vente permettra au public d’enchérir «à rebours» pour se porter acquéreur d’une œuvre de l’artiste.

Séances de travail :
Accrocher
Samedi 19 octobre, 15h
Coller
Samedi 26 octobre, 15h
Raboter
Samedi 2 novembre, 15h
Vendre/Acheter
Samedi 9 novembre, 15h

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *