Aventurière solitaire, amoureuse blessée et guerrière survivante, Psyché s’est imposée comme l’alter-égo artistique de Lydie Jean-Dit-Pannel. Par le biais de cette héroïne, dans le sillon de la figure du papillon Monarque dont l’artiste se pare le corps par un tatouage lors de chacun de ses voyages, l’artiste déclame par ses œuvres – photographies, vidéos, performances, installations et textes – sa déception face à une humanité qui court à sa perte. Lors de ses errances à travers les paysages toxiques de la planète, Lydie Jean-Dit-Pannel engage son œuvre et son corps pour alerter et dénoncer l’absurdité du monde contemporain. 

Vernissage vendredi 18 janvier à 18 heures

Lydie Jean-Dit-Pannel, Psyché s’abandonne, 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *